Les PME d'Angoulême et le prix de revient

Une action collective de EDA16 avec la CCI et la DRIRE

M. Champeau, quel était le point de départ de cette opération ?

La région d'Angoulême est historiquement une zone industrielle consacrée à l'armement. Ainsi, nous avons de grandes entreprises comme la DCNS et THALES et plusieurs dizaines de PME. Les donneurs d'ordre, qui travaillent sur des projets à 20 ans, veulent s'assurer de la pérennité de ces PME locales ainsi que de leur capacité à proposer des prix compétitifs. La connaissance des prix de revient était donc le point de départ du projet.

Qui en étaient les instigateurs ?

C'est EDA 16, l'Association des Entreprises de Défense et d'Aéronautique qui regroupe les donneurs d'ordres et les sous-traitants, qui a sollicité la CCI d'Angoulême et la DRIRE pour monter un projet de formation et d'action vers les PME afin de les sensibiliser au calcul des prix de revient.

Combien d'entreprises ont participé ?

Environ 12 entreprises ont accepté le dispositif. Ce qui est surprenant c'est que peu de PME ont été demandeurs, c'est pourquoi j'ai dû faire un travail préalable de pédagogie. Ensuite, vous êtes intervenus en déployant vos outils pendant 1 an entre 2006 et 2007. Et les choses ont bien changé.

Que s'est-il passé ?

Les chefs d'entreprises ont compris qu'ils étaient capables de calculer avec une grande exactitude le coût de leurs produits et qu'ils pouvaient savoir là où ils gagnaient de l'argent et où ils en perdaient. Ils se sont approprié les raisonnements et les méthodes. A présent, quand un donneur d'ordre demande un devis pour une pièce et une fabrication, ces Pme ont les moyens d'annoncer un prix qui est justement calculé.

Quel est votre avis sur notre cabinet ?

L'adaptabilité de CODESIOM et en l'occurrence de Olivier HUGUES a été excellente. Votre langage est celui des industriels, vous avez des expériences similaires qui leur parlent. Vous entrez directement dans le sujet et aidez les dirigeants à sortir le nez du guidon. Enfin, au moment du lever de rideau, c'est-à-dire quand tous les calculs sont prêts et que le dirigeant et ses collaborateurs découvrent les prix de revient de leurs produits, il faut au consultant de la confiance dans sa méthode de calcul pour tenir ferme quand les résultats soulèvent du doute voire de la contestation.

Et pourquoi ces hésitations ?

J'ai assisté à la plupart des présentations et c'est tout à fait normal qu'il y ait du doute. Par ce que l'estimation des prix de revient se faisait de manière approximative et c'est ce flou que votre action a supprimé. D'ailleurs l'intérêt de votre logiciel informatique est que l'on peut changer n'importe quel paramètre, à la demande des responsables, pour obtenir immédiatement le nouveau prix de revient calculé. Et à la fin de la réunion, la conviction de chacun est établie.

M. Champeau, en conclusion ?

J'ai une anecdote qui va illustrer notre propos. Parmi les entreprises qui se sont engagées dans l'action l'une d'entre-elles travaillait pour un important donneur d'ordre. Seulement, le calcul des prix de revient a mis en évidence que la rentabilité du produit fabriqué pour ce donneur d'ordre n'était pas du tout obtenue. Mais, comme d'une part cette fabrication était stratégique et que, d'autre part, ce donneur d'ordre demandait à connaître les coûts de revient de ses fournisseurs, pour négocier ses achats, le dirigeant de la PME a pris rendez-vous et a expliqué la situation aux acheteurs. Et en final, le donneur d'ordre a racheté les machines permettant ainsi à notre PME d'assurer sa rentabilité et à la grande entreprise de se garantir de la pérennité de l'outil industriel.

>> Vous voulez en savoir plus sur la CCI d'Angoulême et EDA16 ?

Nos coordonnées

Codesiom Consultants

77, rue Emile Fourcand
33000 Bordeaux

Tel : 05 56 90 82 10
Fax : 05 56 90 82 19

Nous suivre...

foward foward
foward foward